modelista

retour accueil

Il faut savoir que de nos jours un modéliste qualifié est plus recherché qu’un styliste. C’est pourquoi ceux qui ont suivi une double formation de styliste / modéliste ne doivent pas hésiter à mettre en valeur  cet atout qui leur permettra de rentrer beaucoup plus rapidement dans la vie professionnelle. La bonne nouvelle est qu’il n’y a plus de cloisonnement , on peut très bien démarrer comme assistant modéliste dans une maison puis être engagé comme modéliste dans une autre  et  terminer Directeur artistique, styliste en chef , l’inverse est beaucoup plus rare. 

Bien sûr, le métier de modéliste est celui d’un exécutant par rapport à  celui du styliste qui semble plus libre pour exprimer sa vision de la mode, sa créativité, mais c’est un métier tout  aussi valorisant puisqu’il fait naitre l’idée concrètement à la réalité.

Que ceux qui manquent de moyens ne désespèrent pas , on peut tout à fait réussir dans la mode en ayant comme bagage au départ un simple CAP de couture c’est l’expérience, le talent , le travail  acharné pour leur passion  qui les feront avancer. Même les autodidactes peuvent se lancer , ils seront alors jugés au résultat par leur clientèle. 

MODÉLISTE

On peut comparer le métier du modéliste à celui d’un architecte puisqu’il traduit en 3 dimensions le projet imaginé par le styliste. C’est grâce au modéliste que le dessin prend vie en devenant un volume. Le modéliste réalise tout d’abord un modèle en toile à partir du croquis du styliste, il confectionne ensuite le patron en papier puis il peut aussi effectuer des mises au point nécessaires à la fabrication en série du modèle.

toile chez Dior pt

moulage chez DIOR ©DR

Les différentes techniques utilisées :

– LA TECHNIQUE PAR « MOULAGE »  (on dit aussi «toilisme») Le modéliste place la toile de coton beige (appelée toile tailleur) directement sur un mannequin d’atelier en cherchant le volume et l’aplomb du vêtement. ll moule littéralement la toile sur le mannequin et la fixe avec des épingles. On utilise des ciseaux pour rectifier et caler le modèle , de la craie pour marquer l’emplacement des plis et des coutures, du bolduc pour prendre des repères et  réaliser un moulage symétrique. Il commence souvent par le haut de la robe et prépare parfois un base puis, il place cette base sur le mannequin et la réajuste. Le modéliste élabore ensuite un patron en papier, coupe dans le tissu final et construit le prototype de vêtement  d’abord en point de bâti ou bien uniquement avec des épingles,  puis en utilisant une machine à coudre pour le montage final  (c’est souvent un « mécanicien modèle » à qui l’on confie cette tâche). Il est important de choisir  une toile dont le poids est similaire à celui de la matière que vous prévoyez d’utiliser pour confectionner la robe,  le tombé des deux tissus doit être  identique.  Cette méthode est plus utilisée par les modéliste travaillant avec des créateurs  ou dans la haute couture .
– LA TECHNIQUE A PLAT
La technique de la coupe à plat consiste à créer le patron sur mesure d’un vêtement directement sur une feuille de papier, par tracé, en reportant les mesures prises sur le corps humain, de façon à matérialiser un croquis de mode en volume. Pour faciliter ce procédé on élabore  un patron de base. Il faut ensuite  adapter ce patron quand il s’agit d’ une commande particulière en fonction des mensurations de la cliente pour sur-mesure ».
Pour les modèles en série, on procède ensuite par  la technique de « gradation », afin de passer de la taille standard 40 aux tailles plus grandes ou plus petites.
– ORDINATEUR
Pour travailler en tant que salarié dans des ateliers ou bien dans les bureaux d’étude on demande au modéliste de maîtriser les techniques de modélisme, patronage, transformation et gradation manuelle sur CAO conception assistée par ordinateur  et DAO dessin assisté par ordinateur. Le logiciel « Lectra Modaris » permet d’exécuter rapidement un patronage, »Diamino » pour optimiser le placement des patronages  ainsi que Vétigraph, Gerber. A savoir : Les partenaires sociaux des branches du textile et de l’habillement ont validé en octobre 2016 la création d’une nouvelle certification intitulée : CAO Métiers Mode et Textile.

coupe à plat

QUALITÉS REQUISES

Habileté, patience et rigueur, persévérance sont exigées pour ce travail qui fait rimer technicité avec créativité. Un bon sens du relationnel et un goût pour le travail en équipe sont nécessaires .

Formations permettant d’accéder au métier de modéliste

Pour devenir modéliste de mode, il vous faudra posséder un diplôme , au minimum bac professionnel, et de préférence un  niveau bac +2  type BTS. Il faut 3 ans après la 3ème pour préparer le bac pro métiers de la mode-vêtements ou bien Bac Pro Artisanat et Métiers d’Art (Option vêtement et accessoires de mode) Il faut 2 ans pour obtenir le BTS métiers de la mode option vêtement  ou bien le BTS industries des matériaux souples, option modélisme industriel. Il existe de nombreuses écoles privées de tous niveaux  et réputations, comptez 2 à 3 ans pour un certificat d’école spécialisée après le bac. Pour en savoir  + Cliquez sur le logo de l’Observatoire des Métiers.
Vous pourrez alors choisir le secteur qui vous intéresse :Couture, Habillement , textile, chaussures, cuirs  et peaux…

Les débouchés: qui peut vous engager ?

Les débouchés ne manquent pas chez les façonniers, les entreprises de prêt à porter, les maisons de haute couture, les grands magasins  possédant leur propre marque, et les bureaux de style indépendants, ateliers de création … Les jeunes diplômés débutent souvent comme assistant, les entreprises leur préférant des modélistes expérimentés.

 

lycee Paul Poiret

Toiles au Lycée Paul Poiret                           ©DR

RÉMUNÉRATION

Entre 2 000 € et 4 000 € brut par mois pour un modéliste confirmé (salarié). Les salaires sont variables et ils dépendent de l’expérience du modéliste, de la renommée de la maison de couture ou de la taille de l’entreprise de confection. De nombreux modélistes travaillent en qualité d’indépendants et sont aujourd’hui sous le statut de la micro-entreprise . Ils facturent  au forfait les étapes suivantes:
– Réalisation des prototypes et patronages en fonction des croquis,
– Coupe à plat et moulage, réalisation de la 1ère toile,
– Essayage, mise au point et modification,
– Recherche de solution pour  la production en série et le suivi de production.

VOUS ÊTES MODÉLISTE, COUTURIÈRE, MODISTE ? VOUS TRAVAILLEZ DANS VOTRE ATELIER  OU MÊME A DOMICILE  ? 

SI VOUS SOUHAITEZ APPARAÎTRE DANS NOTRE FUTURE LISTE RÉGIONALE  DES MODÉLISTES & COUTURIÈRES , remplissez le formulaire en bas de cette page  en nous décrivant votre activité  (vêtements sur mesure, couture, retouches…)

COUTURIÈRES & ARTISANAT: Un tremplin possible de nos jours

COUTURIÈRES

couturiere retro 2 Il fallu attendre la deuxième moitié du XVIII siècle pour que les couturières acquièrent le droit de confectionner toutes les pièces du costume féminin qui était auparavant réservé aux corporations des tailleurs et des lingères .
La première des couturières célèbres s’appelle Rose Bertin, elle s’imposa alors à Versailles et contribua à faire de la reine  Marie-Antoinette une icône de la mode.
Les mères de Cristobal Balenciaga, de Jeanne Lanvin, de Lucien Lelong étaient couturières , celle de Paco Rabanne fut première main chez Balenciaga. Madeleine Vionnet spécialiste de la coupe en biais  appris le métier chez la femme du garde champêtre, couturière du petit village où elle vivait . Azzedine Alaya étudiant aux Beaux-arts de Tunis gagnait de l’argent en aidant un couturier de son quartier.
La plus célèbre de toute , la future Coco Chanel à l’age de 18 ans se rend chez sa tante Louise à Moulins et s’inscrit chez les dames chanoinesses de l’Institut Notre-Dame, où elle se perfectionne dans le métier de couseuse.

« OUI – il est tout à fait possible encore aujourd’hui de devenir Créateur de mode en démarrant comme simple couturière »

Pendant près d’un siècle le métier de couturière  a permis a des milliers de femmes d’élever leurs enfants , de faire « bouillir la marmite » , tout en travaillant à domicile. Elles louaient parfois encore leur service à la journée dans les maisons bourgeoises dans les années 60,
Même de nos jours dans de nombreux pays la possession  une machine à coudre électrique ou manuelle peut changer le destin d’une famille. Elle  signifie un outil de travail pouvant générer une importante source de revenus .

« La difficulté principale pour les couturières qui souhaitent évoluer, sera de  passer du stade de copiste  à celle de conseil en style pour leur clientèle et se faire rémunérer à leur  juste valeur » 

L’une des solutions pour une couturière d’ obtenir une  plus grande influence auprès de sa clientèle est d’investir dans une formation de Stylisme. En améliorant sa culture mode, en étant capable d’analyser les différents styles et tendances, son expertise en terme de création sera mieux reconnue et respectée.                    (Nous le constatons auprès des couturières qui s’inscrivent à notre formation , le regard de leurs clientes changent leur donnant ainsi la possibilité de révéler et valoriser  leur talent potentiel créatif . En savoir +)

saunier

Nelly Saunier -artiste plumassière  ©DR

LES ARTISANS DE LA HAUTE COUTURE

La haute couture c’est l’union de l’artisanat d’art et de l’industrie de la mode qui employait 13 000 artisans hautement qualifiés au moment de la seconde guerre mondiale. C’est grâce à ce savoir faire d’exception   enraciné dans d’innombrables ateliers que Lucien Lelong parvint à convaincre les Allemands de ne pas délocaliser de force toute la Haute Couture parisienne à Berlin.

Cet artisanat exceptionnel a toujours aussi travaillé au service de nombreuses maisons de prêt à porter de luxe ou de demi luxe et des maisons de confection de qualité.
Les années  60 et 70 avec l’avènement du prêt à porter, furent douloureuses  pour le  secteur de la Haute Couture qui passa de 106 maisons à la fin des années 40 contre 15 dans les années 80. Par conséquent leurs fournisseurs et ateliers spécialisés   furent contraints de fermer leurs portes sans trouver de successeur et malheureusement sans même pouvoir transmettre leur savoir-faire.

La prise de conscience de la perte de ce patrimoine inestimable  se fit grâce à des marques prestigieuses comme la maison Chanel qui commença par racheter en 1996   le modiste  « Maison Michel »  (crée en 1936) qui  travaillait dans l’ombre exclusivement pour la Haute-Couture.

Depuis 2002, des ateliers d’exception  héritiers de savoir-faire traditionnels  ont ainsi rejoint la Maison Chanel sous le label « Maisons d’Art » Cette filiale appelée « Paraffection » compte une dizaine de métiers et près de 1000 personnes:    
Guillet-Lemarié (plumassier, 1880), Causse (gantier, 1892), Massaro (bottier, 1894), Barrie (maille, 1903), Lesage (brodeur, 1924), Desrues (parurier, 1929), Maison Michel (modiste, 1936), Montex (brodeur, 1939), Lognon (plisseur, 1945) ou Goossens (orfèvre, 1950) .
Dans le but de donner  un impact médiatique et une  visibilité internationale à ces métiers d’art,  symbole de l’excellence française,   un « défilé des Métiers d’art » est organisé chaque année depuis 2002 dans une grande capitale: Dallas, Moscou, Bombay  Salzbourg, Rome…
Ces artisans -façonnier transforment la matière pour produire des créations uniques ou en édition limitée. « L’artisanat d’art relève du domaine de l’artistique, de l’extraordinaire ».

hermes atelier

Atelier Hermès  ©DR

Hermès
En novembre 2016 la maison parisienne a présenté au cœur du Carreau du Temple une manifestation intitulé « Hermès Hors les murs »
Le but était de faire découvrir au public le savoir-faire ancestral incarné par une équipe d’artisans aux multiples talents.
La maison Hermès veut convaincre que l’artisanat crée des emplois et engendre un dynamisme car la moyenne d’âge des employés  travaillant chez Hermès est de 38 ans. L’entreprise compte notamment 2 880 artisans selliers maroquiniers répartis dans les quinze manufactures sur le territoire français ,la totalité des  sacs est faite à la main par un seul artisan  (sauf la coupe).
La Fondation Hermès s’emploie avec beaucoup d’énergie à favoriser l’apprentissage des métiers artisanaux et artistiques.
http://www.fondationdentreprisehermes.org/Savoir-faire-et-transmission

LVMH
En mars 2017 ,le groupe  LVMH a lancé  un nouveau projet économique et culturel autour des métiers de l’artisanat d’art. L’objectif est de faire découvrir ces métiers à un large public, notamment aux jeunes, afin de susciter des vocations.
« Maison LVMH – Arts, Talents, Patrimoine », la nouvelle institution sera installée dans l’ancien Musée des Arts et Traditions populaires, fermé depuis 2005, et situé non loin de la Fondation Vuitton, près du bois de Boulogne.
Le montant du chantier (effectué par l’architecte Frank Gehry) d’une durée de 2 à 3 ans, est évalué à 158 millions d’euros et l’inauguration prévue en 2020.

COSTUMIĒRE

Royal Opera House

costumes du Royal Opera House ©DR

Le terme générique de costumier regroupe plusieurs métiers.
– Pour le cinéma et la télévision : on utilise les expressions de créateur de costumes, chef costumier, aide-costumier, habilleur. Le créateur de costumes est responsable de la conception.
– Pour le théâtre, on parle de décorateur costumier ou de costumier réalisateur.
Le costumier réalisateur est chargé de l’exécution en atelier.
La création artistique doit tenir compte du type de costume (costume inédit, costume d’époque…) et du mode d’expression (théâtre, danse, opéra, cinéma…).
Une scène théâtrale privilégie la silhouette vue de loin. Au cinéma, des cadrages serrés peuvent mettre en évidence un simple détail du vêtement.
Il faut connaitre les tissus, l’histoire des vêtements, être habile de ses mains, inventif, s’entendre avec les décorateurs avec qui la costumière travaille à partir des maquettes du décor…

GUIDE DES MODÉLISTES  & COUTURIÈRES

 

BLOGS COUTURE & MODELISTES

 

ASSOCIATIONS

 

LES MÉTIERS TECHNIQUES DU TEXTILE

Ils sont nombreux et le  secteur textile est en constante évolution notamment avec les textiles techniques innovants  utilisés dans le sport de haut niveau, l’armée, le bâtiment et les travaux public, ainsi que pour des utilisations médicales.
Coupeur, toiliste, patronnier-gradeur CAO/DAO, mécanicien modèle, piqueur,  coloriste, contrôleur qualité, technicien produit, responsable ou agent technique de bureau d’études et des méthodes, ingénieur textile,
Les métiers du cuir, de la lingerie – corseterie et de la bonneterie (articles d’habillement en maille) de la décoration,

En savoir + sur toutes ces formations 

 

 

MODISTES

Cette rubrique est en construction. A très vite ! 

AVIS AUX MODÉLISTES ET COUTURIÈRES I


 Bonjour, si vous souhaitez être présent dans notre future LISTE DES MODÉLISTES & COUTURIÈRES & MODISTES
N’hésitez pas – CONTACTEZ NOUS

Remplissez le formulaire ci dessous +cliquez sur ENVOI ou directement par email: contact anti spam pt