Les BUREAUX DE STYLE

BUREAUX DE STYLE / BUREAUX DE TENDANCES / AGENCES DE PROSPECTIVE

CHASSEURS DE TENDANCES ou "Trendforecaster", "Cool-Hunter", ou "Tendanceur"

Un travail éclectique

Leur métier : humer l'air du temps afin de  prédire et repérer  des mois à l'avance tous les signaux  des tendances de demain.Ce sont  des visionnaires qui ont le rôle de vigie. Les bureaux  de style ne  travaillent pas seulement sur les tendances de la mode de demain mais  ce sont aussi des agences de style.  La plupart des bureaux de style travaillent actuellement pour de larges secteurs au service des entreprise textile: analyse des tendances, conseil en marketing, positionnement, analyse des marchés ; on propose même  dans certains bureaux de style en dehors de l'activité style, la communication    

 

 

 

HISTORIQUE DES BUREAUX DE STYLE EN FRANCE

C’est dans les années 60, que se sont développés les bureaux de style. Le premier fut créé par Maimé Arnodin. Un an plus tard, Primerose Bordier se spécialise dans le style du linge de maison. Sa signature liée à celle de Descamps, la rendra célèbre dans le monde entier. Elle sera d’ailleurs, la première styliste décorée de la légion d’honneur. En 1966, Promostyl voit le jour avec à sa tête, Françoise Vincent-Ricard. Puis en 1968, parallèlement à la création du premier groupement de conseillères de mode, le bureau de style Mafia naît. Il réunit Maimé Arnodin et Denise Fayolle, qui travaillait alors chez Prisunic. Enfin en 1970, c’est Dominique Peclers, directrice du bureau de style du Printemps qui fonde son propre bureau

 

 

CRÉATEURS DE COLLECTIONS

La plupart des  bureaux crée aussi des collections personnalisées à la demande des clients,  évaluant les besoins et les attentes des consommateurs, « ce diagnostic est établi en vue de la vente et de la  mise en valeur des produit » .Dans ce cas il s’agit d’une  véritable équipe de professionnels du prêt à porter au service des industries textiles.

Lorsque  des stylistes sont déjà en poste  interne dans les sociétés,  une collaboration passionnante et  une complémentarité enrichissante  se produit alors  entre le bureau de style interne ( que l’on nomme aussi dans certaines maisons «  studio » ) et  les  têtes chercheuses des bureaux de style.

Les fabricants achètent très souvent  des cahiers de tendances  pour leurs stylistes  en interne qui  assistent aussi aux présentations des tendances réalisées au sein des bureaux de style.  

 

LES FAMEUX "CAHIER DE TENDANCES"ou "Trends-Books"

 

 Copyright Peclers Paris

 

 

Grâce à leur réseau international d’agents, les bureaux de style  collectent une multitude d’informations  dans le monde entier.

Leur travail  consiste à "débusquer" les tendances, environ deux ans à l'avance pour anticiper les prochaines orientations, les envies et les attentes des consommateurs de demain.

Une fois  les grands courants pressentis ils  permettront  de créer  les célèbres  cahiers de tendances (de 18 à 24 mois à l'avance), qui seront vendus aux membres de la filière textile internationale

C’est pourquoi on retrouvera les  mêmes imprimés  ou silhouettes  à Paris Tokyo, Milan ou Moscou

Ces véritables  "têtes chercheuses" travaillent déjà sur 2017 / 2018 et le résultat de leurs investigations, pour les prochains mois, sera exposé dans les différents salons professionnels parisiens consacrés à la mode. Leurs orientations  de style - pourront dans un premier temps rassurer le consommateur: les tendances sont multiples permettant à  chaque tribu - selon son âge, son milieu social, ses centres d'intérêts. de se retrouver.

 

 

LES PRÉVISIONS SONT ELLES JUSTES ?

Très souvent  car les tendances ne sont pas de simples envies  passagères , mais au contraire des phénomènes à long terme ancrés dans nos vies.- Il y a parfois une résistance plus ou moins longue à une tendance de mode ou une couleur ;  la sortie d’un film, d’une expo  peut à l’inverse accélérer le développement d’une orientation.

 

 

LE PROFIL DES STYLISTES QUI TRAVAILLENT DANS LES BUREAUX DE STYLE

Ils parlent plusieurs langues, connaissent parfaitement les lieux branchés et underground des capitales Européennes, ont des amis sur toute la planètes, s’intéressent à toutes les formes d’art, n’ont aucun préjugé  et sont souvent célibataires. Ce sont  des êtres  ouverts, curieux et  sympathiques, contrairement aux rumeurs  ce  sont loin  d’être  « gourous »

 

COMBIEN  CÔUTE UN CAHIER DE TENDANCES ? 

- Cahier de tendance + mission de consulting : de 2 000 à

5 000 euros la journée.

- Suivi à l'année>en fonction de la prestation fournie (développement de produit, outil de communication, conseil d'achat en distribution, merchandising, positionnement de marque..) : de 30 000 à 200 000 euros.

Les bureaux de style sont tous présents à «  première vision » le salon des tissus  (et dans  les autres  salons professionnels)

- prix d'un cahier de tendance (on dit aussi cahier de style) : de 900 à 5 000 euros.   

     

LES BUREAUX DE STYLE LES PLUS INFLUENTS EN FRANCE

TREND UNION

http://www.edelkoort.com/fr/

http://www.trendtablet.com/http://www.trendtablet.com/

  

Installée depuis vingt-cinq ans à Paris, LI EDELKOORT, d’origine  Néerlandaise (prénom Lidewij), est l’une des plus célèbres prévisionnistes des tendances de mode. Elle décrypte  habilement avec son équipe les signes précurseurs de la consommation de masse, sonde l’évolution de la société contemporaine pour mieux  conseiller les professionnels avec deux à trois années d’avance 

 

Son  flair  est incontesté, «  le Time magazine » la nommée comme l'une des 25 personnes les plus influentes de la mode . Des marques prestigieuses font appel à son expertise: mode, cosmétique, déco, art de vivre, industrie automobile, marques alimentaires multinationales, boissons mythiques,  etc.

 

Cette personnalité  charismatique a  osé lancer un pavé dans la marre  en  mars 2015 LE MANIFESTE ANTI-FASHIONqui a fait grand bruit sur la planète mode

« J’aime la mode. Passionnément… Mais…» 

 « Quand vous faites la liste, il n’y a plus de créateurs qui créent véritablement de la mode. Tout simplement, parce que le marketing a tué l’industrie de la mode en la surexploitant, en faisant vivre aux designers un stress infernal (ils doivent tout faire) où leur originalité est immolée à la recherche constante du slogan, en saturant le marché de produits faits pour créer de belles images conçues pour être « likées » (afin de vendre du parfum), au détriment de vêtements faits pour être portés ». 

Articles intéressants sur ce sujet :

http://www.lefashionpost.com/actus/2015/03/le-manifesto-anti-fashion-lidewij-edelkoort

http://next.liberation.fr/mode/2015/05/08/la-mode-n-a-plus-rien-a-dire_1299782

https://www.letemps.ch/societe/2015/03/09/li-edelkoort-industrie-mode-creuse-tombe

 

PECLERS

http://www.peclersparis.com/fr/accueil

 

PROMOSTYL

http://www.promostyl.com/fr/

 

NELLY RODI

http://nellyrodi.com/

 

CARLIN INTERNATIONAL

http://carlin-groupe.fr/

 

MAFIA  

http://agencemafia.fr/#/agence                                       

 

 

 
S'inscrire à notre newsletter:
La newsletter d'InterStyleParis
Lire la dernière newletter...