Nadege Bide

© Nadège Bide –Book professionnel

 

 

 

 

 

 

 

 

LE BOOK:   VITRINE DE LA CRÉATIVITÉ ET DE LA PERSONNALITÉ DU STYLISTE

 

► BOOK ou PORTFOLIO quelle  est la différence ?


Dans le milieu de la mode le terme «Book» vient  de « Fashion sketchbook » qui veut dire «  carnet de croquis de mode » mais  le terme le plus juste devrait être  « Book de style » afin d’éviter toute confusion .
En effet  les graphistes, les  photographes, les mannequins utilisent aussi des Books et  le Book d’un styliste est bien entendu différent de  celui d’un graphiste.
« Portfolio » est autre mot utilisé pour désigner le même support qu’un « Book», on l’emploie plus souvent   dans les    projets artistiques voués à la diffusion  ou bien pour les Books de stylistes mis en ligne sur internet, on parlera alors de  «Portfolio de styliste » et parfois de « cyberbooks ».

Voir  toutes les Plateformes  spécialistes des PORTFOLIOS DE STYLISTES:BOOKS ⇒

► A QUOI SERT UN BOOK ?


Le Book est en fait une vitrine. Il  permet au créatif de prouver   ses  compétences ,  en  présentant sur un support papier ou numérique (dans le cas des Books en ligne) les acquis de sa formation et de son expérience.

Le Book est une carte d’identité créative qui doit mettre en lumière l’originalité, la personnalité, la vision de la mode du futur styliste

 

► LE BOOK POUR INTÉGRER UNE ÉCOLE  DE STYLISME 


La procédure d’inscription  se fait via un entretien individuel afin de déterminer votre niveau, votre motivation et votre projet professionnel. Dire que vous aimez la mode comme motivation première  ne suffira pas, il faut toujours montrer quelques travaux  personnels. Il n’existe pas de « dossier type » et il vaut mieux adapter ,voire choisir, ses croquis en fonction de l’école.

Notre conseil: rendez vous toujours   aux journées portes ouvertes des écoles qui vous attirent  

journee portes ouvertes esmod

Journée portes ouvertes chez ESMOD

Même si le but de ces journées est de séduire les élèves potentiels , vous serez tout à fait capable de ressentir l’ambiance, de juger du contenu des formations, du niveau des élèves , de l’intérêt des stages proposés , des  débouchés professionnels. Les dates sont différentes selon les écoles – entre  janvier et avril – N’hésitez pas  ce jour là à poser  des questions aux anciens élèves  et aux professeurs que vous pourrez rencontrer , vous pouvez même leur montrer quelques croquis et demander leur avis. Lors de votre entretien, toutes vos réalisations sont regardées en principe avec intérêt et bienveillance.
L’essentiel est de démontrer vos capacités à rechercher  de l’originalité, la singularité de votre personnalité, même si le niveau de vos croquis sera bien souvent  faible, ce qui est tout à fait normal pour des débutants .
Carnet de croquis, cahier de recherches,  petit dossier avec feuilles volantes et échantillons de tissu ,  photos ou vidéos de vos vêtements réalisés, tout est possible, mais attention   dans tous les cas, présentez ce que vous avez de mieux de façon nette et propre.

Si vous avez réalisé un accessoire ou un vêtement  et qu’il vous va bien, n’hésitez pas à le porter. Si vous êtes capable d’expliquer clairement pourquoi ce style, pourquoi ce tissu , cette finition et même les difficultés rencontrées pour le réaliser, c’est gagné !

 

► LE BOOK POUR INTÉGRER UNE MANAA


Une  MANAA (Mise à Niveau aux Arts Appliqués) est la première année du cycle de design qui se poursuit par un BTS, un DMA, puis par les différents seconds cycles. La Manaa propose un cursus global, équilibré entre la pratique plastique, la pratique de design et les enseignements fondamentaux. Ces années de mise à niveau en arts appliqués se font généralement dans les lycées qui proposent des classes prépa et des BTS d’arts appliqués.
Pour suivre un cycle dans une école supérieure en arts appliqués ou un diplôme dans une filière artistique, les bacheliers doivent provenir d’une filière STD2A ou préparer une année de MANAA.
Théoriquement ,  seules les MANAA publiques ou privées sous contrat vous permettront d’intégrer les grandes écoles d’art publiques.
Elles s’adressent à tous ceux qui envisagent de devenir graphiste, designer, architecte d’intérieur, styliste, directeur artistique.
La sélection est rude: jusqu’à 1000 candidatures pour seulement 15 à 20 places ! Pour espérer être sélectionné, il est fortement conseillé aux candidats de se  constituer un dossier artistique (Book) et de le réaliser avec beaucoup d’attention,  c’est une preuve de motivation supplémentaire.
Ce Book  comprendra plusieurs de vos œuvres, fruit d’une expérimentation, d’une réflexion et d’une recherche plastique multiple, l’objectif  étant de séduire les jurys des écoles en  faisant preuve d’originalité créative et en expliquant votre démarche artistique.
Pour les modélistes, il faudra prouver  vos connaissances techniques  en présentant   des vêtements ou accessoires réalisés afin de pouvoir  juger de la qualité technique des finitions.
L’étudiant doit joindre à ses planches une note d’intention, une légende, un titre,  pour expliquer sa démarche. Entraînez vous à parler de votre travail, de votre vision de la mode. Réfléchissez longuement à votre projet professionnel  afin d’expliquer aux jurés les raisons de votre choix de suivre une MANAA.

Si vous avez raté les sélections ,  pensez aux MANAA privées
Si vous n’avez pas été reçu dans une MANAA publique ou privée sous contrat, vous pouvez encore vous tourner vers des MANAA privées hors contrat, beaucoup moins sélectives. Les MANAA privées sont une bonne solution  si l’on veut faire un BTS (Brevet de Technicien Supérieur) par la suite.
L’inscription se fait sur dossier, directement via les écoles, qui proposent en général une poursuite d’études dans leur BTS. Mais attention : sachez que les écoles publiques ne reconnaissent pas ces formations il n’y a pas vraiment de passerelle vers les BTS publics, car les programmes des MANAA privées ne sont pas les mêmes que celui des MANAA publiques.

 

► LE BOOK DU STYLISTE DÉBUTANT


 

Notre conseil : N’hésitez pas à vous rendre dans les salons professionnels  pour  prendre des contacts  et montrer votre Book sur les stands,  vous perdrez ainsi votre timidité et  apprendrez à vous présenter  et expliquer votre démarche créative  .

Choisissez  de préférence une heure creuse et un jour de faible fréquentation,  évitez les premiers et derniers jours des salons ainsi que le samedi et le dimanche. Il y a toujours une demi journée réservée aux écoles, c’est l’idéal pour vous, renseignez vous auprès du service de presse du salon qui vous intéresse.

voir notre rubrique des SALONS TEXTILES ⇒

On juge la qualité d’un styliste en regardant la qualité de son Book

Ce Book , véritable CV créatif  vous servira  à trouver un stage ou bien un contrat en indépendant , à vous présenter , à montrer votre style, votre expérience. C’est  le support essentiel pour mettre en valeur toutes  vos qualité.  N’oubliez pas  qu’il faut savoir argumenter,  convaincre, expliquer votre démarche pour les thèmes  présentés, et ceci  rapidement en quelques mots.
Lorsque l’on débute, tout cela se prépare . On doit vous trouver créatif , mais aussi sympathique, capable de travailler en équipe (collaboration  avec les modélistes, chefs d’atelier, autres créatifs). N’oubliez pas de sourire lors de l’entretien même si vous êtes un peu tendu !
Cela semble évident mais il est bon de le rappeler: Le Book d’un  styliste doit susciter un désir chez celui qui le regarde:
Envie  de vous engager comme styliste pour le propriétaire d’une marque, de collaborer avec vous pour un entrepreneur , de fabriquer techniquement vos modèles pour un façonnier, de commander l’une de vos créations pour une cliente.
Donc votre Book ne doit pas être  trop scolaire, il doit être  orignal mais concret: photos des modèles réalisés en face des croquis , (avec des photos de la toile si vous  avez pensé à en faire ), fiches techniques ou croquis des  vêtements à plat.  Il ne doit pas ressembler non plus  à un catalogue de vente par correspondance landa, donc gardez toujours votre originalité et votre  personnalité.

Pour vos stages: La démarche est la même, n’hésitez pas à ajouter des photos prises lors de défilés que vous aurez organisé pour présenter vos créations au sein de votre école ou bien  les modèles réalisés pour des commandes particulières. Surtout ne montrez que ce vous trouvez d’un bon niveau, ne faites pas l’erreur de montrer des brouillons.

 

QUEL EST LE CONTENU D’UN  BOOK DE STYLISTE DE MODE ? 

REEMAMI

© Reema Al Banna

→ Définissez tout d’abord  la CIBLE : Haute couture (terme à éviter – utilisez plutôt les termes: style couture, haut de gamme , Luxe) , prêt-à-porter, accessoires, art textile, graphisme, photo ou autres…

→ Définissez  3 THÈMES  différents au maximum puis réaliser 3 PLANCHES ou PANNEAUX D’AMBIANCE qui permettent  d’exprimer visuellement ces  thèmes.

 Donc pour chaque Thème, vous devez réaliser:
• Un panneau  d’ambiance à base de photos, et de petits échantillons de tissu
• Une gamme de couleurs  maximum 6 à 7 couleurs
• Une dizaine de modèles par Thème :
Chaque vêtement doit être présenté sur silhouette avec sa  fiche technique (dessin à plat)e avec éventuellement un  zoom sur des détails importants
• Description  générale avec le nom du thème et quelques explications
Vous pouvez également ajouter quelques graphismes , échantillons, si vous savez réaliser des sérigraphies textiles.

Le Book en lui-même :
Classeur Noir format A3 de préférence avec  des feuilles perforées plastifiées
en + de votre Book :
Vous pouvez également créer un Book virtuel pro  sur Internet, indiquez dans ce cas  l’adresse sur votre carte de visite ou bien celui de votre Blog .

⇒Voir  toutes les Plateformes  spécialistes des PORTFOLIOS DE STYLISTES:BOOKS 

Attention : Ne laissez jamais votre book pendant que vous visitez des ateliers, de « drôles » d’histoires de Books photocopiés circulaient déjà  à l’époque des débuts de Jean Paul Gaultier …
Ne le  laissez pas non plus, dans une voiture en stationnement -risque de vol -avec plusieurs années de travail qui s’envole d’un seul coup. C’est arrivé , hélas, à certains d’entre nous !
Faites toujours un double et des photos  de toutes vos créations, que vous conserverez uniquement chez vous avec vos archives et vos carnets de croquis et de recherche  perso. C’est très important !

 

► LE BOOK DU STYLISTE PROFESSIONNEL


Vous l’aurez  compris  en lisant cet article, le Book est un support et non une oeuvre , c’est une sorte de  CV créatif.
La difficulté pour le styliste professionnel  sera d’effectuer un choix parmi les collections ou travaux divers  déjà réalisés tout au long de sa carrière. Il faudra montrer bien sûr les thèmes, panneaux d’ambiance et croquis, mais aussi les réalisations des créations en photo: de la toile au  tissu final . L’idéal est de voir  porter ces vêtements  par des modèles, que ce soit en studio ou en situation réelle de défilé ou au naturel (dans la rue, en soirée, à la maison, en faisant du sport).
Le vêtement doit se voir dans son environnement naturel et dans l’utilisation pour lequel il a été conçu. Un sportswear doit être montré sur quelqu’un faisant du sport, une robe de soirée dans une ambiance festive etc…
Nous vous conseillons vivement d’adapter et de changer un peu le présentation de  votre Book en fonction de interlocuteur.
La concurrence étant assez rude de  nos jours, toutes  vos références ainsi que  la qualité de votre Book minimiseront   pour votre interlocuteur le risque de vous engager , vous prouverez  ainsi que vous avez de l’expérience et un savoir faire professionnel.

 

► LE BOOK DU STYLISTE OU CRÉATEUR AUTODIDACTE


C’est grâce à leur  Book que certains d’entre vous, autodidactes doués ou surdoués  peuvent intégrer des studios  de création sans avoir suivi de parcours  ou formation classique . Ce sont souvent des personnalités extraverties  au parcours qu’on appelle « atypique ».

Les conseils à suivre pour les Books sont les  mêmes que ceux énoncés ci dessus, mais le jeune passionné de mode devra surtout convaincre de sa capacité  à travailler avec une équipe, à s’adapter aux contraintes de l’entreprise, respecter des délais ou cahiers des charges car  on l’oublie souvent , les fabricants ne donnent pas toujours carte blanche au styliste. Ils ont une cible de clientèle, un marché, des modes de distribution, des contraintes budgétaires pour l’achat des matières et la fabrication car rajouter, une couture , une poche, un détail « génial » font grimper les prix. Il faut souvent savoir être souple, pragmatique tout en restant très créatif  et ce n’est pas toujours évident.

► LE BOOK DU MODÉLISTE


Les modélistes ont  eux aussi ont besoin  de réaliser  besoin un Book afin de montrer les photos, croquis des modèles réalisés. Ils présenteront aussi des modèles  réels afin que leur interlocuteur puisse juger  du rendu final du vêtement , du tombé, et des finitions.

MATÉRIEL CONSEILLÉ pour réaliser vos BOOKS :
Press books, marqueurs, crayons,  tables lumineuses, tablettes graphiques … Cliquez Ici
© Rougier-Plé

 PRESS bookmarqueur double pointetable lumineuse

 

LIVRES CONSEILLÉS