Article en construction 

L’INFLUENCE DE LA MODE ANGLAISE EN EUROPE

Dandy Londonien

Dandys londoniens vers 1840

L’Angleterre a influencé l’histoire de la mode masculine et féminine en Europe à partir de la fin du 18 ème siècle. De nombreux aristocrates anglais vivent à la campagne retirés sur leurs terres et mènent une existence beaucoup plus proche de la nature que la grande noblesse française, influencée par   la cour de Versailles, ses habits de cérémonies et son étiquette vestimentaire stricte.
Les Anglais privilégient alors des vêtements plus simples et pratiques comme la redingote, le gilet court, les bottes de cuir.
Pour les femmes la robe à l’anglaise, variante de la robe à la polonaise, de coupe plus simple portée avec un fichu annonce l’évolution vers la robe d’une seule pièce, et bientôt la disparition des paniers, qui seront ensuite remplacés par la tournure.
Le goût très anglais pour la promenade inspire la « robe retroussée dans les poches » : les pans de la jupe sont relevés dans les poches latérales de la robe puis drapés dans le dos pour donner une plus grande liberté de mouvement.
Marie-Antoinette avec son attirance pour la nature mettra à la mode les tendances venues d’Angleterre et plus tard vers 1840 ,la silhouette féminine se simplifiera à nouveau sous l’influence anglaise.
C’est donc par son Amour pour la vie champêtre , la chasse, les courses de chevaux, les loisirs sportifs  (aviron, tennis, polo) que l’Angleterre imprégnera  la mode dans la deuxième moitié du 19 ème siècle .
On qualifiera cette influence d’anglomanie et le mot « Fashion » rentrera dans le vocabulaire.

En savoir +
La qualité exceptionnelle des tissus anglais comme le   tweed, le   whipcord,le cachemire,la laine peignée, les indiennes de coton contribueront   à la diffusion de cette renommée C’est à Savile Row, dans   les quartiers de Mayfair et St James’s près des clubs fréquentés pars les gentlemen ,que s’installèrent au long du 19 ème siècle les grandes maison du tailoring anglais pour hommes dont certaines maisons subsistants aujourd’hui Puis vint la période romantique du dandysme incarné par Brummell, Oscar Wilde, Byron L’élégance devient alors un objet de culte la psychologie du dandy oscille entre frivolité arrogante et révolte contre l’ordre bourgeois C’est un anglais Charles Frederick Worth qui inventa à Paris la Haute Couture Il ouvre ses luxueux salons en 1857 au 7 rue de la paix. Avant lui la cliente demandait, le couturier exécutait après lui ce sera l’inverse . Il lance ses propres collections de modèles confectionnés à l’avance et réalisés en exemplaire unique selon son inspiration, sa démarche devient donc   artistique. Mr Worth invente alors le personnage de créateur de mode et lie des liens avec de nombreux artistes. Avec Napoléon 3,  neveu de Napoléon 1er, Paris redevint    une capitale impériale avec une cour brillante autour de la nouvelle impératrice   Eugénie qui « donne le ton « la période baptisée second Empire durera Vingt ans (1851 à la défaite de 1870 .La demande en articles de luxe, y compris les vêtements et robes la mode Pendant ce temps , la Grande Bretagne était réputée pour son façonnage, son tailoring aussi bien pour les hommes que pour les femmes qui commandaient leurs tweeds et leurs costumes de cavalières outre manche Même dans les périodes où toute l’Europe était sous l’influence hégémonique du   style français en matière de mode, la Grande Bretagne su maintenir son originalité, autour de deux grandes inspirations : l’amour de la nature et la campagne, délaissant les cultures urbaine En 1861 le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Victoria, meurt au château de Windsor. Il a quarante-deux ans, la reine portera le deuil pendant 40 ans L’Angleterre toute entière s’habillera de noir et de violet durant de longues années, même les plumes ornant les coiffes étaient de couleur noire On parle puritanisme   pour qualifier l’ère Victorienne ( elle   mourut en 1901). À chaque activité sociale et heure de la journée correspond certaines tenues, certaines étoffes… Enfreindre ces règles est une faute grave dans la haute société.  Mais la noblesse anglaise est désormais concurrencées par la haute bourgeoisie qui refuse de rester dans l’ombre , demi-mondaines, courtisanes jouent également un rôle influent dans le développement des modes Les hommes sont sobrement vêtus et c’est au travers de leurs épouses qu’ils démontrent leur puissance et leur richesse Les femmes les plus riches ont les robes les plus larges, avec les plus belles étoffes, le plus grand nombre d’ornements, de passementeries. Les femmes de la classe moyenne notamment font copier les modèles à la mode par des tailleurs locaux et les modèle dit « de confection »se développent. Il s’agit de   modèles de robe vendus en morceau avec leur patron. Il faut simplement coudre les morceaux entre eux pour obtenir une robe complète. La vente se fait par correspondance ou dans les grands magasins.

 

MODE DES ANNÉES 60 : Londres prend le pouvoir

Mary Quant cirés

Mary Quant – Mini jupes et cirés 1966 – DR

On assiste à une remise en question totale des valeurs de la décennie précédente et  la suprématie de la Haute couture Parisienne est supplantée par le prêt-à-porter .
Londres et sa jeunesse créative et décomplexée devient alors le berceau mondial des  nouvelles tendances : yésyés , pop music, Pop Art,  clubs et galeries d’art, mini jupes, collants, boutiques vintage …
Carnaby Street , Portobello Road King’s Road, où  la créatrice de mode Mary Quant inventent ses premières mini jupes, sont les rues les plus populaires chez les jeunes . Toutes les grandes  stars de la pop music viennent s’habiller dans ce repère de la contre culture. 

L’ambiance de cette  renaissance culturelle est dynamique et festive, elle sera baptisée : « le swinging London ».

 

 

LA MODE DE LA RUE EN ANGLETERRE

L’Angleterre est un pays où l’on aime porter une mode excentrique dans la rue . En matière de comportement vestimentaire les Anglais sont très réactifs et créatifs, ils osent tout et sont insensibles au regard des autres.
C’est un moyen d’expression pour la jeunesse ,un  symbole de liberté, ils n’ont aucune crainte de tomber dans l’excès ou même de s’enlaidir.
Etre excentrique dans le Royaume de sa Majesté  est une manière d’être et ce n’est pas du tout péjoratif . En France les chroniqueuses de mode parlent parfois de « mauvais goût stylé » mais en fait il s’agit d’autodérision qui démontre l’ouverture d’esprit des Anglais.
N’oublions   pas aussi que les jeunes Britanniques vivent en uniforme toute la semaine donc garçons et filles se « lâchent » dès qu’ils sont libres.

 

 

MODE CONTESTATAIRE :  LES PUNK

la mode punk au Royaume Uni

la mode contestataire « Punk » au Royaume Uni

Les codes de la mode anglaise prennent racine dans la tradition et même la royauté mais provoquent aussi une réaction forte contre cet « establishment ». C’est pourquoi des mouvements contestataires comme le punk et le grunge sont nés en Angleterre exprimant une révolte contre la crise économique dès la fin des années 70 et la politique d’austérité des années 80. La première ministre Margaret Thatcher au pouvoir pendant onze ans fut un catalyseur de colère dans une Angleterre appauvrie en pleine désindustrialisation .
Les « Sex Pistols » groupe emblématique punk rock britannique lancèrent le « No Future », criant leur haine du monde moderne. de l’ordre établi et de la morale bourgeoise.
Malcom Mac Laren compagnon de Vivienne Westwood grande prêtresse incontestée de la mode punk  a contribué à lancer, la musique punk et le style punk .

 

Mary Quant

Alexander Mc Queen

Vivienne Westwood

Katharine Hamnett

Marc Jacobs

Paul Smith

Mary Katrantzou

Phoebe Philo

Sarah Burton

Jonathan Saunders

Jasper Conran

Christopher Bailey

Stella McCartney

John Galliano

Hussein Chalayan

Burberry

Christopher Kane

Cutler & Gross

Stephen jones

Gareth Pugh

Mary Katrantzou,

Roksanda Ilincic

Giles Deacon

Erdem Moralioglu

A listair Carr

Michael van der Ham

Simone Rocha

J.W Anderson

Christopher Kane

Marios Schwab

Peter Pilotto

Alessandra Rich

Holly Fulton,

David Koma

Louise Gray

Michael Van Der Ham

ECOLES DE STYLISME AU ROYAUME UNI

CENTRAL SAINT MARTINS

Stella McCartney, John Galliano, Alexander McQueen, Zac Posen, Jonathan Saunders, Alice Temperley, Riccardo Tisci, Matthew Williamson, etc

LONDON COLLEGE OF FASHION cette école appartient  à University of the Arts de Londres

 

BLOGS  INFLUENTS