–   CETTE RUBRIQUE EST EN COURS DE RÉALISATION 

 

NOUS VOUS CONSEILLONS  DE VISITER AUSSI CE PORTAIL TRÈS COMPLET
→   http://www.portaildelamode.com/histoire-mode

 

► Voici les grandes étapes de l’histoire de la Mode par décennie                        © INTERSTYLEPARIS

 

milieu du 19 ème siècle: LE PREMIER DÉFILÉ DE MODE


L’histoire de la mode commence véritablement  au  milieu du 19ème siècle.

Charles – Frédérick Worth

Le couturier anglais  Charles-Frédérick Worth, pionnier de la Haute Couture à Paris, fut  le premier à faire défiler  ses créations  sur de vrais mannequins vers 1868. Il recevait  une clientèle aisée  et aristocratique  dans des salons  luxueux. Worth a donc promu le couturier au rang d’artiste à part entière à la recherche de l’exceptionnel,  stimulant ainsi la fabrication de tissus et d’ornement pour mieux personnaliser les tenues.

L’engouement pour la Haute Couture naissante s’explique en réaction à la démocratisation  de la production industrielle en série des tailleurs, l’artisanat restant le domaine des couturières. 1636 ouvrières recensées en 1895 contre 158 en 1850  .

Couturiers : Charles-Frédéric Worth 1868, Jacques Doucet 1885 , Jeanne Paquin 1891, John Redfern 1885, les sœurs Callot 1895.

 

 

1900 -1914


Paul Poiret

La  période entre 1879 et 1914  est appelée « Belle Epoque » ,  le  buste était en saillie, un  corset « étranglé »  dessine alors la silhouette féminine, on l’appelait la ligne « S » ( de profil).

Le couturier en vogue est  Jacques Doucet dans le même esprit que Worth mais avec une ligne un peu moins serrée et plus fluide. 

Paul Poiret dit le »magnifique » , visionnaire, abolira le corset en 1906 et officialisera cette silhouette en lançant une Ligne « Directoire », des robes à la taille haute et à la ligne droite,  inspirées des modèles de l’époque de l’Empire.

Progressivement  les jupes perdent de leur ampleur, mais la dentelle est toujours présente. Le chapeau  et les gants sont des accessoires indispensables des femmes élégantes. 

Une circulaire de 1909, autorise  le port féminin du pantalon, « si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval » . 

En 1900 à Paris, on recensait une petite vingtaine de maisons de Haute Couture. ( Il y en aura plus tard une centaine en 1946 et à peine 15 au tournant du 21ème siècle).

Mouvement artistique :  Il faut noter une fusion nouvelle entre la mode et les courants esthétiques et littéraires de la « Belle Époque » ( fin du XIX siècle au début de la Première Guerre mondiale en 1914 )

Couturiers: Jacques Doucet 1885, Paul Poiret 1903, Jeanne Lanvin 1909,  Madeleine Vionnet 1912 , Doeuillet 1900,  Drecoll 1904

 

LES ANNÉES 20  ou « Les années folles »


À la fin de la première guerre mondiale 1914/18, un mouvement d’euphorie et de libération envahit la France on danse le  Charlestone. Le peuple français redécouvre le plaisir de s’amuser et toute la société retrouve un intérêt pour la culture. Les années 1920 deviennent synonymes d’un bouillonnement et d’une effervescence, d’où sera tiré le qualificatif d’années folles

Les femmes des années 20 refusent le retour au corset qui les emprisonne car elles  ont  remplacé les hommes partis au front  pendant la guerre et veulent être libres de leurs  mouvements comme de leur destin . Elles ont pris goût au travail  et souhaitent être indépendantes et travailler , conduire une automobile, faire du sport , avoir  la liberté de se couper les cheveux,  se maquiller, fumer en public,et même  de s’afficher en garçonne si elles le souhaitent.

Ligne de vêtements : Ligne androgyne « planche » , robe fluide, taille basse, chapeau cloche, cheveux courts , style garçonne  brunes  colliers de perle et plume,  la petite robe noire inventée par Coco Chanel en 1926 .

Le mouvement artistique : Arts  Déco

Couturiers : Coco Chanel , Jeanne Lanvin , Poiret (déclin partir de 1925)

Artistes : Gloria Swanson , Louise Brooks, Joséphine Baker, Kiki de Montparnasse

Ressources Internet sur les années 20 :  https://www.veillon.ch/fr/mode-du-20eme-siecle/

Vidéo retraçant les années folles durée 1h24 exode hitler montée du fascisme crise de 1920….
https://www.youtube.com/watch?v=oH-0uuywE-g

 

 

LES ANNÉES 30


Le crash de Wall Street en 1929 , la crise  économique et l’instabilité politique  qui suivirent  eurent  un impact considérable  dans la société des années 30.

On revient  alors à des tenues plus simples et classiques conventionnelles car l’industrie de la mode décroît  et  commence   à faire face à des pénuries de textile.

La femme  porte des tailleurs la journée, les tenues deux pièces sont à la mode,  chemisiers simples et jupes taille haute ,  cols en V et cardigans.

La maison Vionnet crée la coupe en biais qui donne plus de souplesse au vêtement.

Le soir les robes longues sont  sophistiquées  et moulantes , ligne droite et décolleté,  dos sexy  inspiré du Glamour des stars de cinéma, chapeaux asymétriques, chevelures bouclées. Les premières teintures font leur apparition et sont très popularisées par les grandes actrices de cinéma.

En 1936,et l’instauration les premiers congés payés on recherche des tenues plus décontractées comme le short pour voyager en  tandem, le nylon est inventé en 1938  pour les bas et collants.

La photographie de mode apparaît dans les magazines comme Vogue.

Couturiers : Madeleine Vionnet,  Jean Patou, Molyneux, Coco Chanel, Jeanne Lanvin , Elsa  Schiaparelli

Artistes : Greta Garbo, Bette Davis, Ginger Rogers,  Marlène Dietrich, Humphrey Bogart, Katharine Hepburn, Danielle Darrieux, Lauren Bacall…

 Livre: La mode des années 30

 

LES ANNÉES 40


Ce sont les années de guerre et d’occupation  de 1939 à 1945.

La mode devint l’un des  symboles de la résistance face à l’occupation allemande en France.

Les maisons de couture parisiennes ont été obligées de fermer leurs portes, la ville de Lyon située en zone libre  est alors devenue la capitale de la mode.

En raison de la pénurie de matières réquisitionnées par les occupants à partir de  juin 1941, les vêtements et les articles textiles sont rationnés. une carte  de vêtements est fournie par les mairies contenant des tickets-points qui devront être échangés contre des articles de magasins à des dates précisées par l’Etat par voie d’affichage.

Les artisans rivalisaient d’ingéniosité, le système D et  l’esprit de résistance français rentre en action.

La presse féminine , Elle, Marie-Claire , Le petit écho de la mode .a également joué un très grand rôle  durant la seconde guerre mondiale pour préserver le moral des françaises et les aider à  continuer à se vêtir avec élégance malgré les restrictions et les difficultés de la vie quotidienne.

Tous les vêtements sont réalisés à partir de matériaux de récupération. Faute de cuir, on utilise les semelles compensées en bois ou en liège , des sandales, que l’on porte avec des socquettes.

De 1940 à 1944, les épaules s’élargissent, les robes et jupes raccourcissent, la taille soulignée. Le port du tailleur, du pantalon, de la jupe-culotte et le sac en bandoulière, adaptés à bicyclette, se démocratisent.

Par provocation, les Zazous paradent dans des tenues coûteuses: vestons longs et cintrés, pantalons larges, chemise à col empesé, cravates minuscules.

 

 

LES ANNÉES 50

La fin de la guerre ne marque pas la fin des rationnements. Les maisons de coutures parisiennes vont reprendre progressivement leur activité. En 1947, Christian Dior créé la silhouette « New Look », très féminine, qui va influencer ensuite la mode des années 50.

LES ANNEES 60

LES ANNES 70

LES ANNES 80

LES ANNES 90

LES ANNES 2000

LESANNES 2010

 

Blog su l’histoire du costume

Associations :